ASITA : Association Spirite Internationale Thérèse d'Avila

Imprimer « retour

La médiumnité spirite

Qu’est-ce que la médiumnité ?

Le terme médiumnité vient du latin : médium, qui signifie « milieu, intermédiaire ». La médiumnité est une faculté qui permet de servir d’intermédiaire entre les Esprits et les hommes, c’est-à-dire d’être un instrument au service des Esprits qui se servent de ce canal pour se communiquer ou agir. Elle permet aussi de ressentir à un degré quelconque l’influence des Esprits.

Cette faculté est inhérente à l’homme et par conséquent n’est point un privilège exclusif ; aussi en est-il peu chez lesquels on n'en trouve quelques rudiments. On peut donc dire que tout le monde, à peu de chose près, est médium. Toutefois, dans l'usage, cette qualification ne s'applique qu'à ceux chez lesquels la faculté médiumnique est nettement caractérisée et se traduit par des effets patents d'une certaine intensité, ce qui dépend alors d'une organisation plus ou moins sensitive. Cette faculté tient à une disposition organique spéciale susceptible de développement. La faculté médiumnique  tient à l’organisme et n’a donc rien à voir avec l’évolution morale de la personne. Tous les médiums ne sont donc pas  des Esprits évolués, il s’en faut de peu, ce sont principalement des Esprits en voie d’évolution à qui Dieu, dans sa grande miséricorde, donne un moyen supplémentaire d’avancer vers lui plus rapidement.

 

Une mission sacrée

La médiumnité spirite possède quatre caractéristiques fondamentales  et indissociables qui la distingue des autres formes de médiumnité : c’est une mission (première caractéristique), sacrée (deuxième caractéristique) qui repose sur l’ engagement (troisième caractéristique) de servir Dieu (quatrième caractéristique).

La médiumnité est sacrée car elle repose sur une transmission provisoire de l’amour  et de la science divine :

« La médiumnité est sacrée car elle permet de transmettre la volonté divine et les enseignements divins. C’est une parcelle d’amour que Dieu donne à chaque fois que l’on met sa médiumnité à son service. En même temps, l’exercice sacré de la médiumnité […] fait grandir, […] permet d’évoluer moralement et d’épurer son périsprit, pour qu’au moment de la désincarnation l’Esprit puisse accéder à des plans fluidiques supérieurs, dans lesquels la sublimité de l’amour divin [lui] parviendra sans encombres2

« La médiumnité est une chose sainte, éminemment sacrée qui vous a été accordée pour votre évolution. La chose la plus importante pour vous : votre évolution morale. Car c’est de cette évolution morale que dépendra votre sort, heureux ou malheureux dans le monde spirituel et que dépendront aussi vos incarnations suivantes3


La médiumnité spirite est une mission (sacrée) car c’est un mandat confié par Dieu pour aider et soulager ceux qui souffrent et pour répandre la consolation à travers la diffusion de la doctrine spirite. Cette mission repose sur un engagement spirituel que l’Esprit a pris avant de s’incarner de servir Dieu jusqu’au bout en dépit des difficultés et des obstacles. Cet engagement qui est une promesse faite à Dieu, engage tout l’avenir spirituel de l’Esprit.

Le Spiritisme a élevé la médiumnité au rang de service médiumnique : le médium spirite est un instrument au service de l’amour divin et des bons Esprits pour aider, pour soulager ceux qui souffrent :

« La médiumnité, ce n’est pas seulement une occupation que l’on accomplit de temps en temps à ses heures perdues. La médiumnité ce n’est pas seulement servir d’instrument aux Esprits qui souhaitent se communiquer. La médiumnité spirite, c’est bien plus que cela. La médiumnité spirite, c’est se mettre au service de Dieu, être un instrument au service de l’amour divin pour aider, pour soulager ceux qui souffrent. Elle ne doit avoir pour but que d’aider, que de soulager.4 »

Cette notion de « service » est très importante car elle rappelle que le médium n’est qu’un instrument qui doit être animé de la volonté de servir Dieu et ses émissaires, les bons Esprits, ce qui ne peut s’accomplir sans humilité, vertu essentielle du bon médium.

 

Une médiumnité fondée sur l’amélioration morale et sur l’étude

La médiumnité spirite est inséparable de l’amélioration morale du médium, obtenue grâce à la réforme du caractère et de la pratique de l’examen de conscience quotidien, car eux seuls sont à même d’attirer les Bons Esprits dispensateurs de l’amour divin. Cet aspect, souvent méconnu, est pourtant au cœur de la mission de service divin, car les qualités  morales du médium ont une influence capitale sur la nature des Esprits qui se communiquent par son intermédiaire. Les qualités qui attirent de préférence les bons et éloignent les mauvais Esprits sont la bonté, la bienveillance, la simplicité du cœur, l’amour du prochain, le détachement des choses matérielles.

« Médiumnité, Cadeau de Dieu aux Esprits, afin de permettre un contact avec des Esprits supérieurs, qui doit faciliter l’avancement de ceux qui reçoivent leur enseignement. Elle ne peut croître qu’avec l’amour, l’amour divin que l’on reçoit et ressent de plus en plus et au fur et à mesure des efforts consentis sur soi-même. Elle s’affine avec la réforme du caractère. C’est un cadeau divin à préserver car elle est fragile : elle s’étiole quand les efforts ne sont pas suffisants, ainsi que quand la volonté fait défaut5. »

La nécessité de l’étude continue de la doctrine spirite est tout aussi méconnue alors qu’elle est le terreau dans lequel s’enracine la médiumnité, favorisant l’approche du guide spirituel, intermédiaire indispensable de la pratique médiumnique.

 

Une médiumnité gratuite

La médiumnité spirite est exercée gratuitement :  « Les médiums modernes, car les apôtres aussi avaient la médiumnité, ont également reçu de Dieu un don gratuit, celui d'être les interprètes des Esprits pour l'instruction des hommes, pour leur montrer la route du bien et les amener à la foi et non pour leur vendre des paroles qui ne leur appartiennent pas, parce qu'elles ne sont pas le produit de leur conception, ni de leurs recherches, ni de leur travail personnel. Dieu veut que la lumière arrive à tout le monde ; il ne veut pas que le plus pauvre en soit déshérité et puisse dire : Je n'ai pas la foi, parce que je n'ai pas pu la payer ; je n'ai pas eu la consolation de recevoir les encouragements et les témoignages d'affection de ceux que je pleure, parce que je suis pauvre. Voilà pourquoi la médiumnité n'est point un privilège et se trouve partout ; la faire payer serait donc la détourner de son but providentiel6. »


Dangers de la médiumnité

La pratique de la médiumnité ne s’improvise pas car elle obéit à des lois (lois d’affinités morales et fluidiques) et doit s’exercer dans des conditions spécifiques dont la méconnaissance peut mener à de graves écueils. En particulier la médiumnité ne doit pas se pratiquer de manière isolée seul chez soi ni au sein d’un groupe inexpérimenté. Elle doit être pratiquée et développée au sein d’un centre spirite sérieux auprès de médiums qui ont une longue expérience de la médiumnité (une dizaine d’années minimum) et de ses écueils, ainsi qu’une connaissance des conditions spécifiques à respecter pour obtenir le concours de Bons Esprits.

La médiumnité en effet implique des processus physiologiques très complexes (extériorisation puis réintégration du périsprit du médium ; modifications de l’équilibre physiologique du corps en particulier du rythme cardiaque et de l’influx nerveux ; synthonisation des fluides du médium avec ceux de l’Esprit qui se communique). Seuls les Esprits supérieurs peuvent maîtriser tous ces bouleversements et procéder à de telles opérations sans dommage pour l’organisme du médium,  précaution et science que ne prennent pas et dont ne se soucient pas  les Esprits peu évolués qui ne songent qu’à s’amuser, à tromper si on leur donne les moyens de le faire. Or c’est ce type d’Esprit qui se communique presque toujours lorsque l’on débute, que l’on travaille seul ou dans un groupe peu expérimenté (Livre des médiums, 211). Ces Esprits ont une force de suggestion morale très forte d’autant plus qu’ils agissent dans l’ombre et que par pénétration de leurs fluides malsains dans le périsprit du médium, ils peuvent grandement influencer sa santé physique et mentale. Les conditions pour attirer les Esprits supérieurs sont exposées dans le Livre de Médiums mais elles sont plus aisément réalisables au sein d’un groupe spirite expérimenté qui sait constituer une ambiance spirituelle élevée, seule capable d’attirer les Bons Esprits. De plus travailler dans un tel environnement, permet de profiter de l’expérience de médiums expérimentés qui seront plus à même d’identifier le type d’Esprit qui se communique. Travailler seul c’est  s’exposer à des risques importants d’accidents physiques et mentaux, en particulier à l’obsession qui peut conduire à la dépression, à la folie, voire au suicide.

 

MAILLARD Sandra.

 


Notes : 

1Il s’agit des cinq ouvrages de la codification spirite, réalisés par Allan Kardec et contenant les enseignements des Esprits supérieurs : Le Livre des Esprits (LE), Le Livre des médiums (LM), L’Evangile selon le spiritisme (ESS), Le ciel et l’enfer ou la justice divine selon le Spiritisme (CE), La genèse, les miracles et les prédictions selon le Spiritisme (G).

2Esprit de Vérité, réunion intergroupe CThAp, CThAl,  Cdi,  CMM, 22 juin 2008.

3CFA, 23 août 2008.

4CFA, 2 décembre 2008.

5IAB, 2010 .

6KARDEC A. L'Evangile selon le spiritisme, Paris, 2009, chap. XXVI,  n°7.

 

 

Conformément au code de la propriété intellectuelle toute reproduction à des fins autres que strictement personnelles et notamment toute reproduction destinée à une publication électronique, papier, ou audio, destinée à des tiers, est strictement prohibée et constitutive du délit de contrefaçon, le contenu ayant été protégé.

Voir le calendrier

Galerie

Voir la galerie

Vidéo

Journal
Revue du spiritisme

Lien : https://madmagz.com/fr/magazine/825395

En savoir plus

Médiathèque

Médiathèque

En savoir plus

Association spirite internationale Thérèse d’Avila, association caritative, association spirite, médiumnité, étude spirite, Christ, Dieu, Art spirite, médiathèque spirite, expérimentation, Revue du spiritisme, Lien Fraternel, Journal d’études spirites, dossier éthique, Allan Kardec, Amélie Boudet, Gabriel Delanne, Léon Denis, Avicenne, Ibn Arabi, Islam, Spiritisme, Esprit de Vérité, Actions de charité, Aide spirituelle, désobsession, réunion médiumnique, médium, spirite.